Hotel Lyon Croix-Rousse

Distance (vol d'oiseau)
  • 0,1 km
dès 100,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,2 km
dès 109,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,3 km
dès 166,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,3 km
dès 135,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 79,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 92,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 109,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 159,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 240,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 174,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 191,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,4 km
dès 250,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 147,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 99,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 80,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 195,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 108,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,5 km
dès 129,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,6 km
dès 144,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,6 km
dès 120,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,6 km
dès 80,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,6 km
dès 190,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,6 km
dès 136,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,7 km
dès 134,00 €
Distance (vol d'oiseau)
  • 0,7 km
dès 71,00 €
La Croix-Rousse, c’est à Lyon « la colline qui travaille », en opposition à Fourvière, « la colline qui prie ». C’est aussi un quartier et un véritable village dans la ville qui promet mille découvertes à ses visiteurs.

Un village dans la ville

Lorsque les habitants de la Croix-Rousse descendent vers le centre de Lyon, ils disent souvent qu’ils « vont en ville ». Le quartier a en effet conservé des airs et une ambiance de village, avec son marché quotidien, ses terrains de boule lyonnaise (ne parlez surtout pas de pétanque !), ses petits cafés-restaurants, son journal local et… son crieur public. Dominant Lyon entre Saône et Rhône, la Croix-Rousse se compose des Pentes et du Plateau.

L’âme de la Croix-Rousse

S’il est aisé de rejoindre la Croix-Rousse par le métro depuis le centre-ville, on peut aussi se faire des mollets en béton et surtout découvrir les secrets du quartier en rejoignant le Plateau par les Pentes. C’est ici en effet, dans ses ruelles et cette longue série d’escaliers, que le visiteur déniche l’âme de la Croix-Rousse, ce quartier né au XIXe siècle, avec l’avènement de l’industrie textile et des soieries. Les Pentes sont le royaume des canuts, ces ouvriers qui tissaient la soie sur les machines inventées à Lyon en 1901 par Joseph Marie Jacquard.

Sur les pas des Canuts

Les pas des promeneurs les mènent entre ces maisons à quatre étages, qui servaient à la fois d’ateliers et d’habitations, et les ruelles et cours intérieures. Les Pentes sont un véritable dédale d’impasses et de traboules, ces passages typiquement lyonnais reliant une maison à une autre, qui se visitent mais de préférence avec un guide (tous ne sont d’ailleurs pas ouverts). Elles racontent l’histoire de la soie, la révolte des canuts qui firent ici face à 12 000 soldats en 1834, les insurrections des Voraces…

L’ambiance du Plateau

254 mètres plus haut, les visiteurs débouchent enfin sur le Plateau et ses animations : le quartier est en effet particulièrement vivant, cerné par son enceinte à six bastions. Il a conservé son ambiance de village, ses traditions aussi de véritable « laboratoire social ». Bien qu’ayant ces dernières décennies attiré une population de bobos (bourgeois bohêmes), la Croix-Rousse vit encore ici au rythme des boutiques coopératives, des crèches parentales, des collectifs militants et d’une multitude de petits restaurants et cafés-théâtres. Au cœur de ce 4e arrondissement de Lyon, trône sa curiosité, le Caillou, un immense rocher échoué ici après avoir été transporté par les glaciers depuis les Alpes.